Après quelques jours passés à Poros où nous avons rencontré plusieurs amis, nous avons décidé de naviguer à notre aise  vers Kalamata situé au sud du Péloponnèse où Terus allait passer l’hiver. Nous avons visité de nombreux endroits que nous avions déjà visité et découvert de nouveaux sites comme le port de Astros . Parmi les lieux connus il y a  Hermioni, Portohelli, Vivari, l’île de Spetse et Monemvasia. Les années précédentes, le port d’Astros était envahit par les bateaux charters qui considéraient que celui-ci leur était réservé. Tout  bateau privé qui essayait de rentrer était empêché par les charters. La crise du Covid avait fait chuter les locations, Astros est à nouveau accessible à tous les  bateaux et offre un bon abri au vent d’ouest et du nord, très pratique pour préparer son bateau à l’hivernage à Kilada. En soit la ville n’a rien de très particulier excepté un vieux château sur une des collines.. Comme il y avait plusieurs amis dans le port nous sommes restées deux jours. L’étape suivante était à  l’est de Astros. En réalité, ce n’est pas un port mais une baie abritée. La baie de Koilada  est large. Elle est bien connue de la communauté de plaisance car il y a un grand chantier naval de Kilada et nombreux sont les bateaux qui viennent au chantier pour hiverner au sec. Notre intérêt n’était pas le chantier mais la grotte préhistorique  de Franchti  qui est une grotte qui a été occupée il y a plus de 39.000 ans et dont on a seulement commencé à faire les fouilles en 1967. Au début, on croyait que cette grotte n’était pas très importante mais rapidement les fouilles ont révélé le contraire ainsi q’aux  alentours . A l’entrée du site plusieurs panneaux expliquent l’histoire du site et son importance. On y découvre qu’en -18.000 avant notre ère le niveau de la mer était 120 mètres plus bas que de nos jours et la mer éloignée de 7km. Il y a -10.500 ans, il était 50 mètres plus bas que de nos jours et éloignée seulement de 2km de la grotte. Les archéologues  ont fait des tranchées verticales dans la grotte et on pu identifier 4 couches distinctes qui datent pour la plus vieille du Paleolithique. Ils ont recueilli de nombreux objets qui ont servi à la chasse, la pèche et l’élevage. La plupart des objets sont exposés au musée de la préhistoire à Naplio. Après cette visite très instructive, nous sommes partis  pour Monemvasia et attendre une fenêtre  météo favorable pour passer le cap Malea et nous rendre à Kalamata que nous avons atteint les derniers jours de Septembre. Maintenant il ne nous restait plus qu’à préparer le bateau pour l’hiver. On avait espéré avoir le temps de faire un peu de tourisme dans les environs mais la météo en a décidé autrement. Dès que la méteo était favorable, on a affalé les voiles et mis les bâches. Comme Terus allait rester dans l’eau pour 4 mois, un soin particulier a été porté à bien amarrer le bateau en triplant les amarres dont certaines avec des amortisseurs. Le 21 octobre on prenait le bus pour Athènes pour nous envoler le 23 Octobre non sans avoir visité le site de l’usine à gaz d’Athènes construite en 1857.  Ce site est un témoin de l’époque du charbon où l’on chauffait le charbon pour en extraire du gaz servant à l’éclairage. De nos jours, on hurlerait à cause de la pollution de ces complexes industriels. Heureusement, l’arrivée de l’électricité a mis fin à cette industrie. Aujourd’hui ces impressionnants fours où l’on chauffait le charbon et des gazomètres qui servaient à stocker le gaz est un musée oū la visite du site est impressionnante et démontre bien comment les ingénieurs étaient instrumental dans cette révolution industrielle.  
Enclos pour betail
Grotte de Fachti
Lever soleil Cap Maléa
Four a charbon

Sillages: 2021

Accueil Nos Sillages Position Actuelle Nos Amis Preparation Bateau Statistiques Contacter Nous English Début de cette page Page précédente Page suivante