Lors de nos différentes étapes en Italie nous nous rendons compte que plus nous                    descendons au  Sud plus le rôle de l’activité volcanique est évident. J’en ai déjà parlé                    à propos d’Assise mais  l’histoire se répète et fin 2016 plusieurs tremblements de terre ont affecté les alentours de Rome. Mais s’il y a un évènement qui montre à quel point l’activité volcanique peut être dramatique c’est bien sûr Pompéi ainsi que Herculaneum. Ces deux villes romaines situées sur les flancs du Vésuve sont situé au Sud de Naples étaient lors du 1er siècle des lieux de villégiatures pour riches romains. Le climat était agréable car la mer toute proche et les volcans permettaient à la brise de s’installer. De plus les terres autour du volcan étaient très fertiles et le vin y était excellent, dit-on ! Malheureusement le 24 aout en l’an 79 après JC., après plusieurs signes annonciateurs, le Vésuve entra en éruption et envoya des fumées à plus de 20km dans l’atmosphère. Quelques heures après, une nuée ardente descendit sur les pentes du volcan et toute les personnes qui étaient restées ont été instantanément tuées par des gaz toxiques de plus de 500 degrés centigrades. Ensuite le tout a été enseveli par des cendres ce qui a permis de préserver la ville. Aujourd’hui une partie de Pompéi a été débarrassée des cendres et nous permet de voir comment cette ville était organisée. Au début de la visite nous pouvons voir des quais qui servaient aux   navires car Pompéi était au bord de la mer. On y retrouve des pierres avec des trous pour y passer les amarres. Une fois dans la ville nous pouvons y admirer les lieux publics tel l’amphithéâtre, la place publique et de nombreuses maisons et commerces. Pompéi avait un réseau d’eau courante et certaines rues étaient réservées aux piétons. D’autres rues toutes pavées d’énormes blocs de pierre étaient utilisés par les charrettes de bœufs. On retrouve plusieurs boulangeries le long des rues utilisées par les charrettes à bœufs (Le tout est organisé avec efficacité, de façon à coordonner le travail du personnel employé aux différentes tâches avec des critères qui surprennent par leur modernité. Une des meules a été remise en état, grâce à la reconstitution des parties en bois, rendant ainsi possible la démonstration de son fonctionnement qui, autrefois, s’effectuait par la force des bras des esclaves ou, plus souvent par la force des ânes. On a retrouvé dans le four quatre-vingt-un pains carbonisés, de forme ronde avec des parties relevées, semblables à ceux qui apparaissent dans différentes scènes de la vie quotidienne peintes ou sculptées, offert au public dans des corbeilles ou des rayonnages. Plusieurs inscriptions nous apprennent que la vente du pain et des fouaces à Pompéi était confiée à des vendeurs ambulants, en plus des boutiques habituelles. Mais le plus impressionnant sont les nombreux restaurants ou les passants achetaient de la nourriture. Même en ce temps il y avait des fast-food. Pompéi était aussi un lieu de passage et on y retrouve plus de 40 maisons des plaisirs (Le lupanar de Pompéi situé au coin de la ruelle du Balcon et de la ruelle du Lupanar dans la Région VII est le seul bâtiment de Pompéi clairement exclusivement dévolu à la prostitution. D'habitude, les maisons de plaisirs se situent au premier étage des auberges, tavernes ou dans une chambre donnant directement sur la rue. D'après les inscriptions, les derniers tenanciers avaient pour nom Africanus et Victor. Si on doute sur le trafic à Pompéi on verra qu’à certains endroits, il y a des pavés qui sont creusés par les roues des charrettes avec des vraies ornières. Point intéressant à noter est que les rues étaient bordées de trottoirs et aux intersections, des passages pour piétons étaient aménagés. Il faut dire qu’en ce temps-là, la chaussée servait aussi d’égout et les passages pour piétons bienvenu. A plusieurs endroits de la ville on peut visiter de belles demeures avec leur patio central qui était ouvert. Les maisons avaient un étage mais malheureusement le dernier étage a souvent été détruit avec le temps. Sur les parois de magnifiques fresques sont parfois encore visibles. Même s’il y a beaucoup de dommages nous pouvons très bien nous rendre compte, ô combien il faisait bon d’habiter dans ces demeures ! Lors de notre visite il y avait une brise bien rafraichissante. Non loin de là, le Vésuve était couronné par des nuages.  Aujourd’hui, le Vésuve est calme mais il n’est pas mort. Les géologues sont persuadés qu’un jour il se réveillera à nouveau de façon violente et risque de ré-ensevelir Pompéi. Il faut espérer que cette fois-ci les signes annonciateurs seront bien interprétés et que l’on évitera une hécatombe. Aujourd’hui Pompéi est une ville intéressante à visiter et qui n’est pas morbide. Il y a certaines moulures de cadavres qui sont exposées. En réalité lors de l’éruption, certaines personnes ont été surprises par l’éruption et sont décédées. Ensuite leurs corps ont été ensevelis par les cendres. La décomposition des corps laissa place a une cavité que les archéologues ont cherché à préserver en y injectant du plâtre afin de restituer la forme du corps lors de sa mort.  On retrouve certaines de ces moulures au début de la visite du site. Herculaneum
Le Forum avec vu sur le Vesuve
Moulage de Victime
Rue en mauvaise condition
Meulle dans boulangerie
Restaurant fastfood
Objets retrouvés
Peitures murales
Amphitheatre
Patio interne
Ceramiques au sol
Très souvent on associe Pompei  et Herculaneum. Ces deux villes séparées de plus de 15 km ont connu le même sort mais Herculaneum étant située plus au Sud du volcan Vesuve a été moins affectée. Il semble aussi qu'il y ait eu moins de victimes sauf au bord de la mer où les gens attendaient d'embarquer. Malheureusement les nuées ardentes les ont affectées et tuées instantanément. Mais les corps n'ont pas été recouverts de cendres et se sont décomposés en plein air. Aujourd'hui on peut voir de nombreux squelettes qui donnent une idée du nombre de victimes. La ville d'Herculaneum est bien préservée car elle a moins souffert des dépôts de cendres. En se promenant dans les ruines nous avons presque l'impression d'être dans un village. Plusieurs maisons ont gardé leurs étages et nous nous rendons beaucoup mieux compte de ce à quoi la ville ressemblait. Tout n'a pas été excavé et beaucoup reste à découvrir mais comme la ville moderne est bâtie dessus, il y a peu de chance que cela se fasse. Si vous avez l'occasion de visiter Herculaneum et Pompei, n'hésitez pas car les sites se complètent merveilleusement bien.
Volets calcines
Forum

Sillages: 2017

Accueil Nos Sillages Position Actuelle Nos Amis Preparation Bateau Statistiques Contacter Nous English
Pompei  (15 Avril 2017) et Herculaneum (11 May 2017)
.
Début page Page précédente Page suivante