Les îles Ioniennes comprennent plusieurs îles toutes situées à l’Ouest de la Grèce. Au nord on retrouve l’île de Corfou mais en descendant  vers le Sud nous avons l’île de Paxos,  Lefkas, Skorpios, Meganisi, Kalamos, Ithak, Cephalonie, Zanthe  pour nommer que les principales.  Il y a dans chaque île de nombreux endroits on l’on sait ancrer et profiter de paysages uniques. Au mois de juillet et août, les îles sont envahies par les touristes et aussi de nombreux voiliers de location. Les autres mois, il y a moins de monde sur les flots et trouver un mouillage est nettement plus facile.  Les îles Ioniennes subissent régulièrement, presque chaque année,  des tremblements  sismiques et si l’on est observateur il y a moyen de voir ces traces. Les îles de Céphalonie et Zante  ont été très fortement endommagées  en 1953 avec de très nombreuses victimes. Île et ville de Corfou : L’île de Corfou est la plus importante des îles Ioniennes avec comme capitale la ville de Corfou. Il y a un aéroport qui accueille aussi bien des vols réguliers et de très  nombreux charters. Un port situé au Nord de la ville reçoit 2 a 3 paquebots tous les jours. Il va sans dire que la ville de Corfou est transformée en une énorme ville remplie de restaurants et de boutiques à souvenirs. Pourtant si on se donne la peine de s’écarter des artères principales on découvre de charmantes ruelle. On y retrouve aussi un marché authentique le matin. Il y a  deux énormes forteresses à Corfou signe que le lieu était une place importante. Les forteresses sont assez abimées et donc présentent peu d’intérêt. Corfou étant aussi notre point d’entrée en Grèce c’est là que nous avons complété les formalités (Depka)  pour la Grèce. Comme nous étions début juin la procédure était rapide. Nous avons aussi loué une moto pour explorer la côte Ouest de l’île et avons découvert des énormes étendues d’oliviers, une des ressources importantes de l’île. La côte Ouest est plus sauvage car plus exposée aux vents et grosses vagues  ce qui a créé un paysage formé de falaises magnifiques. Un des endroits où l’on peut observer cette côte, est Palaiokastrites.    Sur une des pointes, il y a le monastère de Panayia Thietokos  qui vaut le détour et qui en plus offre une vue imprenable sur la mer. A 10 km au Sud de la ville de Corfou il y a la villa l’Archilleion, un palais construit par Sissi Impératrice de Hongrie  entre 1889-1891. Sissi aimait beaucoup venir à Corfou pour son climat. A la mort de Sissi le palais a été vendu à l’empereur d’Allemagne et peu d’objets  ayant appartenu a Sissi sont encore présents. La seule chose qui nous a déplu sur Corfou est le problème des immondices. Manifestement l’île n’arrive pas à gérer la collecte des déchets et cela donne, hélas, des tas d’immondices nauséabonds un peu partout. Île de Paxos: 30 Miles au Sud de Corfou, il y a l’île de Paxos. Nous avons mouillé l’ancre au Nord de l’île dans la baie de Lakka. Cette baie offre un bon abri du vent du Sud. Au fond de la baie il y a un petit village bien charmant où le rythme est bien calme. On y retrouve de nombreux restaurants et autres boutiques à touristes mais le cadre est charmant. Plus au sud il y a le port de Gaios. Ce port est l’exemple type du petit port traditionnel Grec et attire beaucoup de monde. C’est principalement par ferrys que les gens arrivent pour y passer quelques heures mais ceux-ci ne viennent qu’entre 10 et 17 de la journée. Vers 17h, les quais sont à nouveau accessibles au bateau de plaisance et  la ville retrouve un calme bien mérité. En haute saison, il est fortement conseillé de ne pas  arriver trop tard car les quais sont vite pleins.  A 10h du matin, la majorité des bateaux sont priés de quitter les lieux car les bateaux de touristes arrivent sans cesse et s’approprient bruyamment et de maniere militaire les quais. Il faudra attendre 17h pour retrouver enfin un peu de calme pouvoir accoster a nouveau le long de quais. Ville de Préveza: Située sur le continent entre l’île de Paxos et celle de Lefkas, il y a la ville de Prévéza qui est un passage presque obligatoire pour les bateaux visitant  les îles Ioniennes. Cette ville est située dans une mer intérieure et offre un très bon abri. Le quai longe toute la ville et offre de nombreuses possibilités pour amarrer son bateau. Bien sûr, le quai est rempli de nombreux restaurants pour visiteurs mais quand arrive la soirée, ces derniers ne dérangent pas les bateaux qui y sont amarrés.  Le quai contre de la ville présente de nombreuses dénivellations et cela est le résultat des divers tremblements de terre, ce qui nous a été confirmé par le collecteur du port. La ville fait le nécessaire pour réparer cela mais ce n’est pas avec mes frais de mouillage, 5.82€ la nuit, que les travaux progresseront beaucoup. Préveza est aussi une ville où les bateaux peuvent se ravitailler sans problème. En hiver, opposé à la ville il y a trois chantiers navals où près de 3.000 bateaux passent l’hiver au sec. Terus passera aussi l’hiver 2018-2019  parmi ces bateaux car les îles Ioniennes offrent peu de places où l’on sait laisser hiverner son bateau. Île de Lefkas  Quelques miles au Sud de Prévéza nous arrivons sur l’île de Lefkas. Cette île est séparée par un étroit chenal du continent. Un pont tournant, situé au Nord de  l’île, s’ouvre toutes les heures fixes pour laisser passer les bateaux dans le canal de Lefkas. Une fois passé le pont, on suit un canal long de 3.5 Miles pour arriver dans une zone où l’on retrouve de nombreuses îles. Cette zone est très appréciée des loueurs de bateaux, et de juin à fin septembre on y retrouve de très nombreux bateaux charters.  A droite du chenal on longe l’île de Lefkas et à un moment une baie donne accès à la ville de Nidri.  Sur la place de la ville de Nidri il y a une statue d’Aristote Onassis. Bien qu’il habitait sur l’île de Skorpios, juste en face, il donnait beaucoup de travail à Nidri et c’est pour cette raison que sa statue a été érigée. Nidri est surtout une ville touristique ou de nombreux bateaux offrent des excursions d’un jour aux îles des alentours. Plus au Sud de Nidri une petite mer intérieure offre ce qui semble un abri idéal en cas de mauvais temps.  Le fond est de bonne tenue et si on prend soin de bien s’ancrer on peut dormir tranquille. Hélas en septembre 2011 une tempête très violente a piégé les bateaux qui étaient ancrés dans la baie. En quelques minutes plusieurs bateaux ont coulés et malheureusement une personne a perdu la vie. Selon un témoin qui a vécu la tempête les vents ont soufflés à plus de 100 nœuds et l’intérieur de son bateau était complètement retourné. Le tout a duré moins de 10 minutes et la violence de la tempête s’expliquerait par la topographie des lieux où les montagnes qui encerclent en grand partie la baie ont piégé la tempête. Aujourd’hui on retrouve comme trace de la tempête plusieurs épaves dont les mâts émergent des flots. Au Sud de Lefkas, il y a la baie de Sivota qui offre un très bon abri sauf en cas de vent du Sud. Cette baie est un petit havre de paix car seule quelques voitures circulent mais  de nombreux bateaux viennent y passer la nuit. Plusieurs restaurants ont leur ponton ou l’on peut s’amarrer pour la nuit. La règle est que le ponton est gratuit, mais on compte sur vous pour venir prendre le repas. Les prix étant très raisonnables, nous n’avons eu aucun problème à respecter le contrat. Ile de Skorpios. En quittant  Nidri, la première île que l’on évite est l’île de Skorpios. Cette île a appartenu à Aristote Onassis mais aujourd’hui la famille Onassis n’y habite plus. L’île  a été achetée  par un oligarque Russe et de nombreux gardes du corps veillent à ce qu’aucun plaisancier ne débarque sur l’île. Au sud de l’île, il y a une petite plage avec une petite chapelle, c’est sur cette plage  que Jackie Onassis aimait bronzer. C’est aussi dans cette chapelle que repose Aristote Onassis ainsi que son fils Alexandre et sa fille Christina. Ile de Meganisi A un jet de pierre de Skorpios, se trouve l’île de Meganisi. Cette île est fortement découpée et offre de nombreuses baies et mouillages pour  bateaux. Nous y avons été  plusieurs fois car nous nous y plaisions. Au fond d’une des baies, il y a le port de Vathy. Un petit port charmant où l’on peut s’amarrer gratuitement à condition d’arriver vers 10h -11h quand les bateaux arrivés la veille partent. Ile de Kalamos  Cette île, avec de très hautes falaises, a, sur la côte Est, le petit port de Kalamos. Le gardien du port, Georges, est passé maître des lieux et arrive à placer plus de 100 bateaux dans le port alors que d’autres auraient peine à y mettre plus de 25 bateaux. Les ancres des bateaux se chevauchent mais malgré cela le lendemain, Georges parvient comme par magie à dégager les bateaux. Bien sûr, Georges rappelle à tout bateau qu’il a aidé que l’on est le bienvenu dans son restaurant situe au bout du quai.   Ile d’Ithaque  Cette île située au Sud de Lefkas est connue comme l’île où Penelope a attendu Ulysse. Pour nous c’est une île magnifique avec plusieurs abris du côté Est. La ville principale de l’île est Vathy que nous n’avons pas visitée. On préférait de loin le petit port de Kioni. Ce port n’est pas accessible aux gros ferries et par conséquent seuls quelques touristes le visitent. Autour du port nous avons une dizaine de restaurants. Tout est calme dans ce port et les marins des différents bateaux racontent leurs expériences de navigations dans la région.  Là aussi, il faut arriver tôt pour avoir une place car seuls un 20-aine de bateaux peuvent accoster au quai. Heureusement pour les retardataires il y a moyen de s’ancrer face au quai principal mais pour rejoindre la terre ferme il est nécessaire d’utiliser son annexe. Peu avant le coucher du soleil quelques petites barques de pêcheurs sortent pour aller mettre leur filets. Ile de Cephalonia Cette île a été fortement dévastée  le 12 août  1953 par un  tremblements de terre  de force 7.3. Heureusement, il avait été précédé par deux tremblements de force 6.4 puis 6.8, si bien que beaucoup d’habitants étaient à l’extérieur au moment du gros tremblement. Les dégâts étaient très importants car les bâtiments avaient déjà été endommagés par les premiers tremblements. On estime qu’il y a eu près de 600 morts mais près de 100.000 personnes, sur les 125.000 qui y habitaient,  décidèrent  de quitter l’île et ont pour la grande majorité émigré en Australie. Seule la ville de Friscardo a été peu affectée. Le centre de l’île s’est soulevé en son centre de près de 60 centimètres. La capitale de l’île, Argostoli, est moderne car aucun bâtiment original n’a été préservé.  La principale activité de l’île est le tourisme. Le soir, la ville s’anime et les boutiques restent ouvertes fort tard. Un des points d’attraction sont les tortues qui ont élu domicile au fond de la baie. Les tortues marines sont nourries par les déchets de poissons rejetés par les pêcheurs. En discutant avec les conversationnistes, ils regrettent cette façon de nourrir les tortues mais vu l’attrait qu’elles ont sur le tourisme ils ne savent rien faire. La côte Ouest de l’île est formée de magnifiques falaises blanches qui sont difficilement accessibles. Seule la plage Mirtos  est accessible en voiture. La vue y est superbe car la mer est bleu azur et les falaises toutes blanches. C’est aussi un endroit très prisé d’amateurs de kitesurf. En longeant la côte Ouest vers le Nord on remarquera le petit village d’Assoso. Ce port est relativement bien protégé et est de toute beauté. Il y a aussi quelques restaurants mais l’endroit reste paisible même en saison touristique. La côte Est offre par contre plusieurs abris pour les plaisanciers. Au Nord il y a le port de Friscardo. C’est une ville touristique très prisée de touristes. Le village a moins souffert du tremblement de terre et garde un aspect original. Tous les jours de nombreux ferries débarquent des centaines de touristes mais une fois 17h tout ce monde est parti et le village retrouve son calme. En continuant vers le Sud, la côte Est offre plusieurs petites anses où l’on peut ancrer facilement. L’endroit est paradisiaque même si certaines baies sont envahies de guêpes. Plus au Sud on retrouve le port de Sami et Efimia. Ils offrent de bons abris sauf en cas de vent d’Est. Entre les deux ports on peut visiter la grotte de Melissani. Cette grotte était recouverte avant le tremblement mais le toit s’est effondré lors du tremblement. La grotte est intéressante à visiter même si elle ne dure que quelques minutes. Ile de Zanthe. Dernière île Ionienne, Zanthe aussi appelée Zachintos. Elle a aussi souffert des tremblements de terre même si l’on en parle moins. La ville principale a un grand port principalement pour des ferries qui vont vers le Péloponnèse situe à 35km de là.  Il y a deux grandes attractions sur l’île. Au Sud il y a une grande plage ou la tortue marine Caretta caretta vient pondre et au Nord-Ouest il y a l’épave de Zachyntos. Bien sûr, la plage aux tortues fait partie d’un parc naturel et les visites sont fortement réglementées. Des jeunes bénévoles surveillent la nuit, de mai à septembre, les plages pour s’assurer que l’on ne dérange pas les tortues qui pondent. Une fois la tortue partie ils vont baliser le nid pour le signaler. 2 à 3 mois après la ponte les tortues éclosent la nuit, et vont se déplacer vers la mer. C’est une des périodes les plus risquée de leur vie car de nombreux prédateurs les attendent. On estime que 1 à 2 tortues sur mille reviennent pondre sur l’île plus tard ce qui indique, au combien, la vie de tortue est dangereuse. Les jeunes tortues rejoignent la mer et les touristes ne peuvent accéder à la plage seulement après 7h du matin. Seul témoins de l’éclosion de nombreuses traces sur le sable. L’épave de Zachyntos située au Nord-Ouest de l’île attire un grand nombre de touristes. Le bateau, nommé Panagiotis,  faisait du trafic d’alcool et de cigarettes et était poursuivi par la douane quand il s’est échoué en 1980.  Certaines personnes ne croient pas à l’histoire de l’échouage accidentel et sont convaincus que c’est le bureau de tourisme qui a mis l’épave à cet endroit.  L’endroit est magique car la mer est bleu clair, le sable et les falaises blanches et l’épave couleur noir. Vous n’aurez aucune difficulté à trouver un bateau pour vous emmener voir l’épave. Sinon en louant une voiture ou une moto, il y a moyen de voir l’épave du haut de la falaise. Là aussi la vue est de toute beauté. Pour le reste la ville de Zachyntos a de très nombreux restaurants et boutiques qui vendent des tortues en peluche et autres produits dérivés...
Palaiokastries
Monastere de Panayia
Skorpios
Meganisi
Vathi
Kalamos
Kioni
Friscardo
Agrostoli
Mirtos
Assosso
Grotte Melissani
Nid de Tortue
Traces de bébés tortues
Corfou

Sillage: 2018

Accueil Nos Sillages Position Actuelle Nos Amis Preparation Bateau Statistiques Contacter Nous English
 Iles Ioniennes (1juin 2018- 25 octobre 2018)
Début page Page précédente Page suivante