Les Cyclades (Juillet-Aout 2019)
Au sud-est de l’extrémité d’Athènes, débute un chapelet d’îles que l’on appelle les Cyclades. Ces îles peuvent facilement être visitées car il y a de très nombreux ferries qui les relient entre elles a partir du  port de Lavrion situé à l’est d’Athènes. Plusieurs îles sont connues mondialement tel Santorin, Myconos et Milos mais il y en a heureusement de nombreuses autres qui sont moins connues des touristes et qui gardent leur authenticité. De nos jours, le tourisme est de loin l’activité principale mais dès l’antiquité, les îles regorgeaient de minéraux tel le fer, l’argent, le plomb etc... ce qui leur donnaient un rôle économique important. Aujourd’hui seul l’île de Milos a encore des gisements en exploitation. Pour rejoindre les Cyclades à la voile il faut être sûr de la météo car la région est très régulièrement sous l’influence de mistral local appelé le Meltemi. Ce vent du nord peut souffler pendant plusieurs jours d’affilé durant les mois d’été et bloquer les bateaux aux ports. Mais si on analyse les cartes météorologiques on peut repérer de belles fenêtres sans Meltemi et visiter les Cyclades. Ces îles sont toutes d’origine volcanique et vu du large, elles semblent plutôt désertiques. L’intérieur des îles est jalonné de très nombreuses vallées qui sont bien plus vertes que la façade maritime. Parfois on peut distinguer des villes au sommet de collines qui se caractérisent toutes par des maisons blanches cubiques au toit plat. Se promener dans ces villes est absolument charmant car il y a très peu de voitures et si on trouve de l’ombre il y fait une température supportable. La première île la plus proche d’Athènes est Kea.  On trouve un petit port charmant au nord qui malheureusement se transforme la nuit en île infernale où les boites de nuit se font la compétition à coups de décibels et ce jusque 3 à 4 h du matin. Pour fuir le port vous pouvez prendre un bus et visiter la ville de Loulis. La ville est agréable à visiter avec ces petites ruelles ou aucun trafic n’est possible. Si l’envie vous prend, vous pouvez vous diriger vers le cimetière et ensuite le lion couché de Tzia qui a été sculpté 6 siècles avant JC. Ce lion n’est certes pas un chef d’oeuvre de la sculpture mais certains diront qu’il est unique. Le soir, si vous désirez vous restaurer vous devez absolument réserver votre table car les restaurants sont pleins. Pour les amateurs d’épaves sachez que le sistership du Titanic, le Britannica, a coulé tout près de l’île mais il se trouve à près de 100 mètres de profondeur donc pas accessible aux communs des plongeurs. Après Kea, si on descend vers le sud il y a l’île de Kythnos . Il y a plusieurs mouillages possibles mais l’île n’as pas grand-chose à offrir. Au Nord-est il y a le port de Loura ou l’on peut voir des restes qui servaient à charger les minerais de fer dans les bateaux. Serifos  est l’île suivante. Le port situé au Sud-est de l’île est bien protégée du vent du nord et permet de voir la Cora ou village blanc situé sur la colline. Si l’on continue vers le sud il y a l’île de Sifnos  qui est reconvertie en partie en Bed and Breakfast. Pas de boites de nuit car le tourisme est essentiellement un tourisme familial ou parents et enfants profitent des nombreuses plages de l’île. Nous avons loué une voiture et avons visité l’île où l’on trouve de nombreux villages tout blancs ainsi que de nombreuses églises. Par contre, nous avons été étonnés par les très nombreux murets de pierres qui délimitent des parcelles ou des chemins. Dans tous les cas nettement plus que sur les îles visitées par nous précédemment. Le meilleur moyen pour visiter l’île est de louer une moto ou voiture ou bien de prendre le bus. Plus bas il y a l’ile de Milos. Le personnage la plus célèbre de Milos est la statue de Vénus qui fut retrouvée dans un champ. Aujourd’hui cette statue se retrouve au musée du Louvre au grand dam des autorités Grecques. La grande majorité des visiteurs de Milos prennent une navette pour faire un tour de l’île où l’on peut observer les multiples plages et falaises. Le spectacle vaut le détour et je ne puis que recommander de faire le tour de l’île. Près du port on retrouve un musée de la mine qui rappelle le passé minier de l’île. On y exploitait le plomb, la betonite, la baryte et autres minéraux qui, de nos jours, ne sont plus exploitées. Une vidéo raconte les conditions de travail souvent pénible des ouvriers qui ne portaient guerre de protection. Un autre moyen pour visiter l’île est de louer une moto ou voiture. A certains endroits on retrouve des anciens villages de pêcheurs le long de la côte. Ces maisons ont une grande porte de garage qui servait à mettre le bateau à l’abri. Aujourd’hui les pêcheurs sont rares mais leurs logements se louent au prix fort durant les mois de vacances. Il est vrai que ces endroits sont des havres de paix qui permettent de bien se reposer avec une petite plage devant sa porte d’entrée. Mais la météo favorable était de courte durée et nous devions retourner vers l’ouest pour nous abriter et accueillir nos différents hôtes qui tous allaient arriver à Athènes. Le point de ralliement pour nos visiteurs était Poros  car les places dans les ports d’Athènes étaient toutes réservées.  Ce n’était pas un problème car il est relativement aisé de se rendre à l’aéroport au port du Pirée pour prendre un ferry.
Loulis sur ile de Kea
Lion Tzia
Serifos
Sifnos
Milos

Sillage: 2019

Accueil Nos Sillages Position Actuelle Nos Amis Preparation Bateau Statistiques Contacter Nous English Début de cette page Page précédente Page suivante